Pourquoi apprendre la musique après 60 ans ?

Contrairement aux idées préconçues, l’initiation à la musique peut se faire à n’importe quel âge. Il n'est donc pas impératif d’être un génie dès son plus jeune âge pour apprendre, car même à 60 ans, il est tout à fait possible d’apprendre la musique.

Il n’y a pas d'âge limite pour apprendre la musique !

L'apprentissage de la musique est avant tout un excellent moyen de divertissement et d’évasion. Pour les seniors, il s'agit aussi d'un très bon moyen d'occupation. Alors pour les débutants, il est recommandé de commencer avec un professeur. Étant un professionnel de l'art musical, il sera en mesure de vous initier à la lecture et à l’écriture de la musique et à surtout développer votre oreille musicale. En principe, pour être un expert dans le domaine de la musique, il est préférable de commencer plus tôt, c’est-à-dire dès son plus jeune âge. Toutefois, il est bien possible de commencer après 60 ans. Il est vrai que les enfants ont une excellente capacité d’apprentissage, mais il faut aussi noter que les adultes ou plutôt les seniors sont généralement persévérants ; ce qui constitue un atout majeur leur permettant de s’améliorer très vite. Et par-dessus de tout, les seniors savent souvent faire preuve de patience ; ce qui leur permet de prendre le temps de bien assimiler les cours.

De bonnes raisons pour un senior d'apprendre la musique

La musique présente de réels avantages pour le cerveau. C’est pour cela que les médecins recommandent aux personnes âgées d’apprendre à jouer à un instrument de musique comme le piano pour maintenir leurs capacités cognitives, leur mémoire et leur mobilité. En effet, l’utilisation d’un instrument de musique contribue au développement des zones du cerveau qui traitent les informations de mouvement, ce qui aide à maintenir la relation entre le cerveau et les parties du corps. Les exercices musicaux sont particulièrement utilisés pour aider les patientes victimes d’un AVC à retrouver leur capacité à parler ou pour combattre la raideur musculaire chez les patients atteints de la maladie de Parkinson.