Accouchement : quels sont les signes du travail ?

Les signes du travail annonçant l’arrivée du bébé les plus connus sont la perte des eaux et les contractions. Mais parfois le bébé peut décider d’arriver de façon plus subtile. En effet, le travail est l’étape préliminaire qui prépare votre corps et annonce l’accouchement imminent. Pour vous permettre de reconnaître les signes du travail et préparer sereinement votre accouchement, lisez cet article.

Les signes annonciateurs du travail

Si certains signes peuvent annoncer que le bébé arrive dans les heures qui suivent, d’autres peuvent se manifester des semaines avant. Dans d’autres cas encore, le bébé arrive sans prévenir. Ce sont toutes des situations normales auxquelles vous devez vous attendre. Consultez https://www.okbebe.fr/conception/ pour en savoir plus. Comme signes annonciateurs du travail, il y a la descente du bébé et l’allègement. L’allègement est favorisé par la diminution de la pression de l’utérus sur le diaphragme lors de la descente. Lorsque vous constatez un soudain regain d’énergie ou une fatigue particulière accompagnée de difficulté de sommeil, c’est un signe du travail. Les sécrétions vaginales sont également des signes annonciateurs du travail. Elles deviennent abondantes avec une texture ‘’blanc d’œuf’’ ou rosâtre.

Autres signes du travail

En dehors des signes du travail énoncés plus haut, vous pouvez remarquer d’autres signes annonçant l’arrivée imminente de votre bout de chou. Vous pouvez sentir comme autre signe du travail, des douleurs dans le bas de dos. A cause de la pression du bébé sur votre vessie, vos mictions deviennent plus fréquentes et généralement de petite quantité. En raison de la décharge de prostaglandine, vous pouvez sentir le besoin fréquent d’aller à la selle. Cette hormone stimule non seulement votre intestin, mais favorise également la maturation du col… À ces différents signes s’ajoutent les contractions. Il est de ce fait important de savoir distinguer les vraies contractions des fausses contractions. En cas de doute, n’hésitez pas à contacter votre sage-femme.